Opal’Hypnose - La Clé des Maux
Hypnose et Thérapies Brèves à Téteghem
 

OpalHypnose - La Clé des Maux, hypnose et Thérapies Brèves à Dunkerque et ses alentours

06 72 71 64 60
1 Rue Albert Vermeersch, 59229 UXEM

Deuil normal, deuil pathologique, les étapes et les aides

25 Oct 2022 Opal’Hypnose - La Clé des Maux deuil

Le deuil est une réaction émotionnelle à un événement majeur de la vie chez la personne qui vit la perte d'un être cher mais aussi la perte de son travail, d'une relation. Le processus d’oubli, de retour à la normale, s’appelle «le travail du deuil». Il peut induire des réactions physiques, psychologiques et sociales, et sa durée est variable d'une personne à l'autre. 

Un tourbillon des émotions

Vivre un deuil est souvent éprouvant. Cette période est régulièrement assimilée à un tour de montagnes russes ! Selon les jours, il y a des hauts et des bas et différentes émotions se présentent de manière parfois imprévisible. Certains n’arrivent pas à contrôler ces émotions débordantes et soudaines. C'est pourquoi il est primordial d’exprimer à son rythme et à sa manière, de partager les émotions éprouvées afin de trouver un apaisement, un soulagement et progressivement d'intégrer la perte. Dès l'entrée dans le deuil, la personne expérimente une palette d’émotions telles que la peur, la tristesse, l’angoisse, la solitude, l’agressivité, la désorientation, la honte, la culpabilité, le soulagement, etc. Un grand nombre de personnes résiste à se laisser aller à ressentir la souffrance qui caractérise généralement cette période de deuil. D’ailleurs, la pensée selon laquelle les émotions difficiles liées à la perte doivent disparaître rapidement semble particulièrement populaire et pourtant probablement contraire au processus naturel de deuil propre à chaque personne. 

La trajectoire du deuil est singulière et propre à chacun. Elle comprend néanmoins certaines régularités communes à tout le monde, à la fois dans son expression mais aussi dans l’élaboration psychique qui l’accompagne. Le déroulement du deuil s’articule en général par la succession de trois grandes phases qui se chevauchent au passage l’une de l’autre : 

- Un état de choc empreint à la fois d’abattement et de manifestations émotionnelles aiguës accompagnées de sidération qui marque cette phase par une absence de réaction, une attitude hébétée, figée. C'est comme si l'information relative à la perte ne peut être analysée, car trop brutale. S'ensuivent des réactions de déni (refus complet de reconnaître la réalité), d’incrédulité (refus d’y croire), de colère et d’agressivité (décharge émotionnelle suivant l’accumulation de tension, de manière à repousser la réalité hors de soi) s’apparentent à des processus de sauvegarde autorisant une mentalisation progressive de l’information et empêchant l’individu d’être submergé par une charge émotionnelle trop importante. 

- Un état dépressif réactionnel. La conscience de la perte domine la personne par son omniprésence. Il s’agit d’une période marquée par l’exacerbation d’affects dépressifs. La symptomatologie dépressive est complète : Réduction de l’élan vital, ralentissement du cours de la pensée, anhédonie, passivité, perte d’initiative. L’humeur est atteinte avec un mélange de pessimisme et de découragement, la douleur morale et des affects anxieux se développent, de même que des perturbations physiologiques touchant en particulier l’appétit, le sommeil, la sexualité et le tonus vital. 

- La phase de terminaison, est la phase où la personne a la possibilité de se souvenir du défunt sans douleur excessive, par un rétablissement des intérêts habituels abandonnés et enfin par la capacité de s’investir dans de nouvelles relations, de nouveaux projets.

Ce "travail de deuil" est un processus naturel. 

Facteurs de risque de complication du deuil, ou deuil pathologique : Les circonstances liées à la perte comme le suicide, une mort brutale ou inattendue, une mort violente, catastrophique, une disparition, une mort multiple de plusieurs proches

La répétition des deuils qui se succèdent ou les séparations, le lien affectif, le type de la relation perdue, l'âge (enfant), le moment où le décès survient (en crise, en difficulté, ou deuil déjà en cours), les antécédents psychiatriques et l'absence de soutient (affectif, relationnel, financier). 

 

Sur quoi peut-on travailler ? d'abord sur les émotions 

La tristesse est l'émotion typique du deuil et se présente souvent par des pleurs, un repli sur soi, une démotivation pour toute chose, tout projet. La souffrance éprouvée est directement liée à la prise de conscience de la perte vécue. Certaines personnes vivent la perte comme un châtiment ou une punition.

La perte de la maîtrise de sa vie et l’impuissance éprouvée envers la situation peuvent amener la personne à ressentir de l’angoisse et développer des symptômes liés à ce ressenti. L'absence physique de la personne disparue peut aussi nous amener à vivre une grande solitude et un sentiment de vide. La colère, l’agressivité et la révolte sont des émotions couramment évoquées par des personnes endeuillées. Parfois, la mort d'un proche peut être vécue comme un véritable soulagement, ce qui peut amener l’endeuillé à se sentir coupable d’avoir de telles pensées et parfois d’avoir espéré le décès de la personne. La culpabilité peut parfois être excessive et devenir destructrice si la personne pense qu'il aurait fallu être plus présente, de n'avoir pas dit ce qu'elle voulait lui dire etc... 

Comment l’hypnose peut-elle nous aider à accompagner le travail de deuil ?

L’hypnose permet d’accéder à des clés, qui se trouvent déjà en vous : 

  • dire au revoir à la personne aimée : souvent nécessaires lors d’une disparition brutale

  • reléguer sur le plan du souvenirs, les moments souffrants de la perte

  • se débarrasser des regrets, des non-dits

  • se libérer du poids de la culpabilité : demander pardon…

  • lâchez prise et se relaxer des situations traversées par ce deuil

Combien de séance sont-elles nécessaires ? La durée de la thérapie est unique pour chaque personne.

En moyenne compter environ 3 à 4 séances.

L’objectif est d’accepter le changement pour vous permettre de vous retrouver, et de retrouver goût à la vie.

Je vous reçois dans mon cabinet de psychothérapie et thérapies brèves où je vous accompagne dans la bienveillance et le professionnalisme qui me caractérise. Les consultations se réservent sur Doctolib sur ce lien : 

https://www.doctolib.fr/hypnotherapeute/uxem/isabelle-duquennoy

 

 

" La nuit n’est jamais complète.
Il y a toujours, puisque je le dis,
Puisque je l’affirme,
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte,
Une fenêtre éclairée,
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, Faim à satisfaire,
Un cœur généreux,
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs,
Une vie, la vie à se partager.

La nuit n’est jamais complète" . Paul Eluard

 

 

 


Articles similaires

Derniers articles

LIBERATION DES TRAUMATISMES PAR MOUVEMENTS OCULAIRES

Deuil normal, deuil pathologique, les étapes et les aides

LE MENSONGE CHEZ L'ENFANT

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.